Retour sur un aller Tokyo/Kyoto en Shinkansen

Départ depuis la gare de Shinagawa. On rejoint très rapidement le quai de départ. En effet,  même si l’on s’apprête à monter dans un train de grande ligne qui va nous emmener à 500km, on y accède comme à une rame de métro. D’ailleurs, les trains défilent toutes les 5 minutes, presque mieux que le métro parisien ! Le quai est parsemé de marquages diverses et variés qui donnent les positions de chaque voiture. Un rapide coup d’oeil au ticket nous indique le numéro de la nôtre et après quelques minutes nous voilà au bon endroit. C’est tellement bien organisé et clair, que l’on ne perd pas de temps à trouver notre place et on n’est pas perdu.
Déjà beaucoup de passagers attendent sagement en file indienne, les japonais sont très disciplinés.
L’annonce de l’agent de quai nous indique l’arrivée imminente du train que l’on peut sentir au souffle d’air qui le précède. Le train ralentit très rapidement, sans bruit, et sans l’odeur de chaud typique. En s’arrétant, la porte du wagon s’aligne à la perfection avec la marque correspondante sur le quai. Quelle précision ! La porte s’ouvre tel un sas de navette spatiale et les patients voyageurs, toujours en file indienne, s’engouffrent dans la rame.
A l’intérieur, c’est la même impression à chaque voyage : ça respire ! Il y a de la place. On se croirait dans une cabine business de long courrier. Les derniers passagers prenant leur place dans un silence bienvenu, le train repart dans une accélération douce et régulière. Je suis côté hublot. Le couloir sépare la cabine en deux rangées de deux et trois sièges. À quelques rangées de là, un groupe de personnes, visiblement une famille, se lève, et soudainement une des rangées de sièges se surélève et entamme une rotation de 180 degrés. La famille se rasseoit mais face à face cette fois-ci…
Pendant une bonne heure un paysage de millions d’immeubles défile à une vitesse folle. Au détour d’un vallon, la mer fera une apparition éclaire entre les immeubles résidentiels. Le mont Fuji sera lui désespérément caché dans les nuages…
Premier arrêt à Nagoya, tout au plus 3 minutes pendant lesquelles on assistera à l’échange des passagers toujours dans le même silence. Et déjà le train repart. Le contrôleur fera un deuxième passage en jetant un coup d’oeil à son calepin, rempli lors de son premier passage avec le numéro des sièges non controlés. Très poliment, dans une litanie monotone, il demande son ticket aux nouveaux passagers et d’un geste robotique appose un coup de tampon. Ayant atteint le bout du wagon, il se retourne vers les passagers et, dans l’indifférence générale, remercie les clients en s’inclinant. Qu’est ce qu’ils sont polis et respectueux ces japonais !
C’est l’arrivée à Kyoto. Juste le temps de sortir que le train est déjà reparti…

Intérieur d'une rame de Shinkansen

Publié dans Japon | Marqué avec | Commentaires fermés

Bin Tsutsumi

L’autre soir en partant chez des amis, les traditionnelles bouteilles de vin ont fait le voyage en sécurité toutes emballées dans leur furoshiki Kamon – bleu. Le temps nous manquant, nous avons eu recours au noeud « Bin Tsutsumi » très rapide et facile à nouer. En plus, ça a créé la surprise à l’arrivée  !

Le Bin Tsutsumi pour deux bouteilles est à retrouver dans le manuel de pliage.

Il y a bien d’autres noeuds et variantes pour une ou deux bouteilles, et même les magnums pour le Nouvel An ! A découvrir très bientôt…

PS: L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération !

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Restaurant Tonkatsu-Tombo

Hier, j’ai fait découvrir à des amies l’un de mes restaurants japonais préférés: Tonkatsu-Tombo. C’est un tout petit restaurant comme il y en a plein au Japon, spécialisé dans le tonkatsu. Avez-vous déjà mangé du tonkatsu ? C’est du porc pané accompagné de choux blanc et de sa sauce à base de soja et de ketchup. J’adore ce plat ! A chaque fois que je vais au Japon, je ne peux m’empêcher d’aller tout de suite manger un bon tonkatsu.

Restaurant Tonkatsu-Tombo à Montparnasse

Il est situé dans le quartier de Montparnasse, ce qui change du quartier japonais à Saint-Anne. Il y a moins de monde, et c’est le repère des japonais du coin. Ça fait du bien ! Vous pouvez goûter à toutes les spécialités en prenant un assortiment de tonkatsu, poulet pané, crevettes panées (ebi fry), croquettes à base de pomme terre (korokke) pour 2 personnes, prix: 34 euros. Une petite soupe de oudon (nouilles épaisses) vous est servie en accompagnement. On aurait préféré une soupe miso ou de la soupe tonjiru, car le bouillon  manque un peu de goût.

Assortiment de tonkatsu

Un petit bémol pour la décoration austère avec un éclairage un peu blafard. Par contre, comme la cuisine est ouverte sur la salle, cela permet de voir le chef japonais. Et oui, ce restaurant est tenu par de vrais japonais !

Bon appétit ! お楽しみ!

 

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

La musique gagaku

Connaissez-vous le gagaku?

Le gagaku est la musique de la cour impériale japonaise, une musique raffinée, qui remonte à plus de 1000 ans. Il n’y a pas que des instruments, il y a aussi de la danse et des chants. C’est une musique qui fut d’abord jouée en Chine, elle ne fut introduit au Japon qu’au 5ème siècle.

Demain, mercredi 11 avril, vous pourrez en écouter à la Maison de la Culture du Japon à Paris avec les interprètes Naoyuki Manabe (shô) et Maki Ôta (soprano). Le concert commence à 18h30. Avis aux amateurs !

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Hanami au musée Albert Kahn

La semaine dernière, visite du jardin du musée Albert Kahn de Boulogne-Billancourt. Je ne savais pas qu’il y avait un magnifique jardin japonais en plein centre de Boulogne. Incroyable ! Actuellement, les cerisiers sont en fleurs et pour ceux qui souhaiteraient les voir, mieux vaut se dépêcher car il reste très peu de temps avant que les fleurs ne laissent place aux feuilles.

Sakura au jardin Albert Kahn

Les fleurs cèderont bientôt leur place au feuillage.

Le jardin est « biographique » car chaque bosquet, arbre ou monticule représente une étape de la vie d’Albert Kahn. Les visites guidées permettent d’avoir une foule de détails à ce sujet. Personnellement, j’ai été très marqué par l’entonnoir géant dans lequel le petit ruisseau termine sa course, un symbôle très fort.

Du 31 mars au 24 juin, le Grand bassin accueille une très belle exposition de bonsaïs. Les arbres sont vraiment magnifiques. Les proportions étant parfaites, on dirait vraiment des arbres grandeur nature. On se croirait chez les Minipouss ! De quoi faire gamberger l’imagination pendant des heures…

Bonsaï devant le petit pont typiquement japonais.

Les carpes sont très amicales !

Pour les amateurs de hanami, il y a aussi le parc de Sceaux qui est le lieu de rendez-vous annuel à ne pas manquer. Beaucoup de japonais vivant en France y font le hanami et l’ambiance est donc très proche de ce que l’on peut avoir au Japon. Dernière chance ce week-end (6-7 avril), ensuite il sera trop tard ! Croisons les doigts pour qu’il fasse beau !

Publié dans Non classé | Commentaires fermés